GT électrique : la Piëch Mark Zero bientôt dévoilée

Les fondateurs de la marque Piëch Automotive, Anton Piëch et Rea Stark Rajcic, vont profiter du Salon International de l’Automobile de Genève 2019 qui se tient du 7 au 17 mars pour dévoiler leur tout premier véhicule. Et ils frappent très fort car ce véhicule n’est autre qu’une voiture de sport GT entièrement électrique.

En ce qui concerne le design, rien à dire, la Piëch Mark Zero (puisque c’est ainsi que se nomme ce petit bijou) ressemble aux plus belles sportives des années 60 avec son porte-à-faux arrière très court, ses phares avant galbés et son long capot bas. On pourrait notamment penser au design épuré d’Aston Martin à cause de la calandre avant.

Mais c’est surtout la partie moteur et les performances affichées qui devraient intéresser les spécialistes du monde automobile. Ainsi, la belle sportive dispose de 3 moteurs asynchrones électriques chacun d’une puissance de 150 kw et 204 chevaux. Grâce à la technologie développée par Desten, fournisseur de Hong-Kong, les batteries pourraient se recharger à 80% en seulement 4 minutes et 40 secondes. Ce qui serait un véritable exploit et on se demande même bien comment c’est possible. L’autonomie est annoncée à 500 km, ce qui est appréciable.

Quant à la performance, elle égale celle des voitures GT thermiques actuelles. La marque suisse annonce un passage de 0 à 100 km/h en 3,2 secondes et une vitesse maximale de 250 km/h.

Cependant, il faudra attendre environ 3 ans avant que cette merveille ne soit enfin commercialisée. Le constructeur cherche en effet des investisseurs et aimerait collecter 440 millions d’euros pour financer son projet. Cela ne vous semble pas réaliste ? Pourtant, les financements pourraient bel et bien arriver. Non pas par l’opération du saint esprit mais pour une raison bien plus concrète : Anton Piëch, cofondateur de la marque, n’est autre que le fils de Ferdinand Piëch, cofondateur du groupe Volkswagen et le petit-fils de Ferdinand Porsche. Voilà qui devrait lui apporter un certain crédit…et, espérons-le pour lui, de l’argent frais !